conception de site web

Manger biologique: simple mode ou panacée ?

Catégorie: Aliment naturel

04 juillet 2013

Plusieurs personnes me demandent mon avis à propos de l'alimentation biologique. Je désire mettre les points sur les "i" avant de rédiger ce blogue: je suis personnellement vendue à l'agriculture biologique. Si on me donne le choix entre un poivron du Mexique biologique versus un non-biologique, je n'hésite pas une seconde: je prends le bio. Je suis prête à payer le prix. Ma réflexion "éthico-alimentaire" en est rendue là. Mais je suis prête à nuancer mes propos pour vous permettre de prendre votre PROPRE décision, celle qui répond à votre mode de vie, vos valeurs, vos moyens...

#1 Un "plus" pour l'environnement

 Pour moi, c'est clair que l'absence de pesticides et d'herbicides qui pénètrent dans les sols représente un énorme avantage pour la santé de l'environnement. Les eaux souterraines sont moins contaminées, la faune et la flore mieux préservées. 

#2 Ne vous attendez pas à un miracle

 Ce n'est pas parce qu'on mange des produits bio toute notre vie que l'on se sauve de la maladie ! Bien sûr que les produits biologiques renferment peu ou pas de pesticides, ni d'OGM. Mais les produits conventionnels (non-biologiques) en contiennent très, très peu. Lorsqu'on les lave bien, avec une brosse sous l'eau, les fruits et légumes conventionnels demeurent d'excellents choix. On ne peut pas s'attendre à ne plus jamais ingérer de pesticides ou d'herbicides, même en mangeant du biologique. Il en restera toujours des petites traces dans notre corps. Ceci dit, nous sommes encore incertains de l'effet d'une consommation minime et prolongée des pesticides (et compagnie) sur notre organisme. Personnellement, je pense que moins on en mange, mieux c'est. Mais les bénéfices de consommer des légumes et fruits non-biologiques sont beaucoup plus grands que les risques associés à la consommation d'une petite quantité de pesticides. 

#3 Soyez prêts à payer un peu plus cher

 Si vous consommez peu de légumes et de fruits, ce sera déjà un premier pas d'en consommer plus, qu'ils soient biologiques ou non ! Par contre, si vous êtes une personne soucieuse de l'environnement et très consciencieuse de ce qu'elle mange, il est tout à fait possible que vous ayez envie de manger bio. Pour ce faire, vous devez être prêt, à l'occasion, de sortir votre porte-monnaie ! Par exemple, une livre de carottes non-bio peut coûter 2,49$, alors que les même carottes bio coûteront 3,49$. Pour la viande, vous verrez qu'elle est beaucoup plus dispendieuse: un poulet biologique peut coûter jusqu'à 25$ l'unité. Ouch !

#4 Faites des compromis !

 Même si je préfère le goût des poivrons biologiques (car oui, le goût est différent...), je ne me culpabilise pas d'acheter un poivron conventionnel. Cela dépend de mon budget, mais aussi de la provenance. Entre une fraise du Québec conventionnelle et une fraise bio de la Californie, je choisis la fraise de chez nous ! De plus, j'essaie de privilégier les produits biologiques de la "douzaine sale", une liste de légumes et fruits établis par le Environmental Working Group. Vous pouvez y accéder en cliquant ici. Par exemple, si j'ai besoin de céleri, j'essaie de choisir le céleri biologique. Par contre, je me préoccupe moins de la pamplemousse ou du chou, car ceux-ci seraient moins contaminés par les pesticides, selon ce même organisme.

 Somme toute, ne virons pas fous. En réfléchissant à tous les produits chimiques que contiennent les aliments de notre planète, nous ne mangerions plus rien. Cependant, ça vaut la peine de se questionner et de prendre position à l'aide de nos dollars, si on se sent prêt à le faire. Je ne peux peut-être pas, en tant qu'individu, talonner l'industrie jours après jours pour lui demander de réduire les émissions de pesticides, les OGM, etc. Mais en achetant des produits biologiques à l'occasion, je me dis que je fais un geste, pour l'environnement et peut-être même la santé des générations futures. 

Mangez-vous des produits biologiques ? Que pensez-vous de ce type d'agriculture ?

 

Références:

-  Nestle, M. What to Eat, 2006

- Dietitians of Canada. Organic Food Evidence Summary In: Practice-based Evidence in Nutrition [PEN]. 2011 Avril 9. Disponible via: http://www.pennutrition.com. Accès avec inscription seulement.